Lettre à Catgirl

Ma chère Catgirl,

Hier, je suis entrée dans ta nouvelle chambre et j'ai un petit peu fouillé. J'espère que tu ne m'en voudras pas trop mais je cherchais des livres pour une petite fille de 8 ans qui s'est prise de passion pour les chevaux ... Je pense que tu devrais comprendre, toi qui vient de passer ton premier galop.

Je n'ai pas trouvé grand chose : les jouets sont rangés à droite, à gauche, d'autres enfants y jouent quand ils viennent en vacances. J'y ai trouvé les lettres et cartes postales que tes copines t'écrivent pendant les vacances et je les ai lues. Certaines m'ont bien faite rire, un peu moqueuse, trop maniaque de l'orthographe que je suis. J'ai aussi trouvé les cartes postales que tes grands-mères t'envoient pour tes anniversaires mais je ne les ai pas ouvertes. Pas pu, pas eu envie de les lire. Rien que de l'évoquer, j'en ai la boule à la gorge et les larmes au bord des yeux.

En parlant de ça, j'aimerais te dire deux ou trois petites choses. 

Pour commencer, essaye de ne pas trop en vouloir à la Mémé pour ce baptême de parapente qu'elle t'a refusé. Oui, je sais, tu aurais adoré, tu en avais trop envie et tu t'y voyais déjà avec le tonton. Mais il faut la comprendre. Pour commencer, elle avait ta garde, tu étais sous sa responsabilité, c'était donc à elle de donner son accord (ou pas, d'ailleurs) mais ça, tes parents te l'ont déjà dit. Je ne sais pas vraiment si elle l'a prise seule sa décision ou si elle a demandé à tes parents avant mais c'est ainsi. De toutes manières, elle est comme ça ta grand-mère, c'est une Mamma, une vraie de vraie, même si elle ne parle pas un mot d'italien. Toi qui est si fière de tes origines italiennes, il te faut comprendre qu'une Mamma, c'est comme ça et qu'il faut l'accepter telle quelle : c'est le pack complet (avec ses qualités et ses défauts) !

J'aimerais aussi te dire de profiter d'elle, et de l'autre Mémé, un maximum parce-qu'en fait, tu ne les as plus pour très longtemps toutes les deux, et ça va passer vite, trop vite, malheureusement. Et après, elles te manqueront, horriblement, et le temps n'effacera rien à la peine. Parce-que, même 20 ans après, leur maladie et leur mort te sembleront toujours terriblement injustes. Voilà que je pleure maintenant ...

Ensuite, je sais que tu entres doucement mais surement dans l'adolescence : tu as 12 ans 1/2 (important le 1/2, tu vois, je ne l'oublie pas !) et tu viens de rentrer en 5°. Ça ne va pas être évident, ni pour toi, ni pour tes parents. J'en sais quelque chose et je m'en rends un peu plus compte chaque jour qui passe et me rapproche de celle de mes enfants. Hier, en farfouillant chez toi, je suis aussi tombée sur des livres que tes parents ont acheté, pour essayer de vous comprendre, toi et tes frères. Je ne les citerai pas mais je me rends compte à quel point cette période a dû être difficile également pour eux, à quel point ils ont essayé de vous comprendre, vous accompagner du mieux qu'ils pouvaient. Ils commettent certainement des erreurs, sans doutes particulièrement grave à tes yeux, comme cette fois où tu as décidé que c'était celle de trop et tu as décidé de te barrer, en pantoufles ... Mon dieu, quel caractère ! Mais ce n'est rien, ils font ce qu'ils pensent juste et nécessaire. Et, même s'ils ne vous le disent pas et ne le diront jamais, ils vous aiment tous les trois très fort, et autant les uns que les autres.

En parlant de ton escapade (c'était quand déjà ? Il y a 1 an ou 2 ? Tu devrais pouvoir me le dire, toi, elle t'a marquée), tu as eu du bol cette fois-là, quand même ! Je crois que là, pour le coup, tu en as pris conscience. Mais bon, tu étais assez inconsciente de monter dans cette voiture avec ces inconnu.e.s. Bref, j'espère que ça te servira de leçon ... Mais c'est tout toi : confiante dans la nature humaine, dans les gens, pas méfiante pour un sou. Et ça te suivra sans doutes toute ta vie. Je ne saurais te dire si tu as tord ou raison. Si tu as juste de la chance ou si ça te sert. 

J'éduque ma fille un peu comme ça, d'ailleurs, un peu comme j'ai moi-même été élevée, comme toi. Parce-que c'est ma nature profonde. Mais ces derniers jours je me questionne, en lisant certaines choses sur Internet, les témoignages d'amies et d'inconnues. En même temps, je ne veux pas sombrer dans la paranoïa. Craindre qu'elle soit un jour une victime, trop peu pour moi. Tu ne vois pas de quoi je parle ? Tu as raison, reste telle que tu es Catgirl, garde ton innocence : j'arrête de t'embêter avec ces choses-là qui ne sont pas de ton âge et auxquelles tu ne seras pas confrontée.

En bref, Catgirl, j'ai envie de te dire de rester telle que tu es. Et même si je viens de te conseiller l'indulgence vis-à-vis de tes parents, n'hésite pas à t'affirmer, affirmer tes choix. Tu feras sûrement des erreurs mais elles t'aideront à te construire et devenir quelqu'un. Je devrais d'ailleurs recommander à une personne que je connais bien de continuer à le faire, sans peur du conflit.

Sur ces bonnes paroles, je vais te laisser et t'embrasse depuis la Corse (oui, tu as bien lu : la Corse, cette île où tu n'as pu aller en classe de mer en CM2, faute de participants) (mon dieu, ce que tu es rancunière ... On dirait la Mule du pape !!!).

Signé : Catwoman

PS : Je crois que la petite fille de 8 ans n'a jamais reçu plus beau cadeau que ton livre de préparation aux galops ! Elle avait les yeux qui brillaient et ne cessait de me remercier.


Commentaires

  1. Et tout ce qu'on voudrait lui dire à cette petite fille qu'on a été! Très beau texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair qu'il y en a des choses à lui dire !!!

      Supprimer
  2. "En bref, Catgirl, j'ai envie de te dire de rester telle que tu es. Et même si je viens de te conseiller l'indulgence vis-à-vis de tes parents, n'hésite pas à t'affirmer, affirmer tes choix. Tu feras sûrement des erreurs mais elles t'aideront à te construire et devenir quelqu'un. Je devrais d'ailleurs recommander à une personne que je connais bien de continuer à le faire, sans peur du conflit."
    Ca résume tout ce qu'on aimerait dire à cette petite fille qui vite en chacune de nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pourquoi en écrire autant alors qu'en quelques mots, tout est dit ? Franchement, la petite fille que j'étais, bien que timide en public, n'hésitait pas face à ses parents ... Alors que la femme que je suis a parfois peur de les blesser, justement !
      J'aimerais bien que cette môme s'exprime un peu plus en moi ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?