Pourquoi continuer "La Casa di catwoman" ?

Il est des fois où je me demande, où je me questionne : à quoi tout cela sert-il ? N'est-ce pas vain ? Qu'est-ce que je cherche vraiment ?

Et si j'arrêtais tout, est-ce que quelqu'un le remarquerait ? Si je le fermais, ce blog, purement et simplement, ou tout simplement si j'arrêtais d'écrire complètement, est-ce que je manquerais à quelqu'un ? En fait, à part si je fais une grande déclaration avant, personne ne s'en rendrait vraiment compte. J'en suis certaine.

Ces derniers jours, je me suis posé cette question, comme régulièrement, en bout de ligne, quelques jours avant de partir en vacances et les jours qui suivent mon retour. Mais pourquoi est-ce que je m'escrime à tenir ce blog ? 

Et pourtant, en bientôt 7 ans, il m'a beaucoup apporté, en amitiés, en discussions, en soutien lors des moments difficiles, en confrontations aussi, parfois. 

On ne peut pas imputer ce passage à vide à un quelconque manque de réactions. Au contraire, depuis quelques semaines, il est bien reparti, je suis bien repartie. Je touche du monde. Il y a de nouveau des lectures, des commentaires et des partages. De nouvelles lectrices aussi. En plus, j'arrive même à communiquer autrement que par article de blog et me servir des réseaux sociaux ... et ça marche ! (Tu la sens la fille qui n'a pas l'habitude des réseaux et qui est étonnée ?).

Le fait d'écrire plus en lien avec l'actualité, ou mon actualité, d'écrire spontanément aussi. Je n'aime pas surfer sur l'actualité, ça empêche de prendre du recul. Mais c'est aussi l'intérêt d'un blog d'être en lien avec elle, de partager le ressenti à un instant T d'une personne lambda. Et puis je n'ai pas une écriture qui va avec la réflexion poussée, le recul.

Je suis sanguine, je suis du sud, je suis méditerranéenne. Un peu italienne. J'aimerais arriver à faire des articles moins à chaud, plus posés et qu'ils touchent également. J'aimerais écrire plus sur l'écologie, et je ne sais pas le faire à chaud. Ça "marche" moins bien que quand je pousse un coup de gueule. Un jour peut-être ?

Mais la force de l'ancienneté de ce blog, de ma présence ici font aussi que je sais que ce n'est que passager. Peut être qu'inconsciemment je me prépare à la mise en pause pour les prochaines vacances. Que le blog ne me manque pas, que je ne cherche pas à savoir si j'ai des commentaires ou autres.

Parce-qu'en vrai, ce que je surkiffe quand j'écris un article, ce sont les commentaires, vos réactions à vous, votre pierre à l'édifice.


Et je vous dis à bientôt car j'ai l'article "Humeur" du lundi qui me démange. Il faut que je tranche.

Commentaires

  1. je crois qu'on écrit surtout pour SE faire plaisir. Et c'est gratifiant quand cela plait à d'autres ou quand cela ouvre un débat. Mais avant tout, poser les mots nous a fait du bien et c'est l'essentiel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est clair qu'on écrit essentiellement pour se faire plaisir et que le Méga bonus, ce sont les retours sont un énorme plus car ils nous aident à évoluer.

      Supprimer
  2. Moi aussi je suis un peu italienne de mon père. Je pense que si tu arrêtais d'écrire du jour au lendemain moi je m'en rendrais compte parce que je lis chacun des billets des quelques blogs que je suis. Enfin, tu commentes souvent chez moi et ça me fait trooop plaisir (et oui je suis comme toi j'adore avoir des réactions, d'autres points de vue, même des petits likes). J'apprends des choses aussi chez toi, tu vois ton article à chaud sur la catalogne était éclairant et j'ai cherché à en savoir davantage ensuite. J'aime bien te lire quoi. Bon week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire ! Tu vois, tu m'éclaires sur un point car je ne pensais pas que mes articles à chaud pouvaient amener la réflexion chez certaines personnes... Mais c'est vrai que présenter ce genre d'actualité depuis une autre région indépendantiste peut avoir un intérêt...

      Et moi aussi, je pense que je remarquerais si tu arrêtais d'écrire. J'aime beaucoup tes articles (c'est pour ça que je te lis régulièrement)

      Supprimer
  3. Je me demande souvent aussi si j'arrêtais de poster, est ce que quelqu'un s'en rendrait compte. Et je crois que non. Mais en fait, comme toi... tant que le plaisir est là... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que nous serions nombreux à nous en rendre compte. Peut-être pas tout de suite car tu nous as habitué.e.s à une certaine irrégularité mais nous nous en rendrions compte !

      Après, voilà, tant que le plaisir est là, il n'y a pas de raison 😉

      Supprimer
  4. Je comprends tes interrogations ma belle. Je crois qu'elles nous traversent toutes l'esprit un jour ou l'autre. Moi j'aime te lire. Et j'aime tes coups de gueule aussi. Continuer à se faire plaisir...
    Moi j'avoue aussi que les interactions sur mes articles sont ce que je préfère, après l'écriture bien sur.
    Plein de bises et vivement lundi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie pour tes mots <3
      Tu as la chance d'adorer écrire et d'être talentueuse 😊 C'est vrai que toutes celles qui comme nous ont un blog par passion doivent se la poser un jour.
      Grosses bises

      Supprimer
  5. L'envie de poursuivre un blog, ça va, ça vient ! Selon notre humeur du moment, et/ou le temps disponible... c'est tellement chronophage ! Je te souhaite de pourvoir te faire plaisir surtout, avec ou sans pause... C'est quand même un vrai bonheur de pouvoir dire ce qu'on a sur le coeur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair que si tu veux qu'il fonctionne un tant soi peu, avoir des intéractions, c'est particulièrement chronophage et entre les enfants, le travail, la vie tout simplement, on n'a pas toujours le temps !

      Franchement, quand je ne suis pas dans ces phases, je me dis que je serai sans doutes l'une des dernières à rester présente...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?