Aux grés du vent et de mon esprit

J'avais envie d'écrire, sur plein de sujets. Mais les idées se sont envolées. Alors, je vais laisser mes doigts courir sur le clavier, au gré de mes pensées.

C'est bête, je suis sure que je voulais faire un pêle-mêle de tout ce qui m'agace, pour le dernier article "râlerie" humeur de l'année. Un petit fourre-tout, bien assaisonné. Mais les idées se sont envolées. Quel dommage ! 

********************

Après 10 jours de pluie, j'étais pourtant en forme pour grogner, dans une humeur massacrante adéquate pour m'exprimer ! Oui mais voilà, le soleil est revenu. Les nuages ont laissé la place au ciel bleu. Le manteau neigeux s'est encore un peu épaissi, au passage, en altitude. C'est de bon augure ! Et le sourire est réapparu.

Je vous ai dit que j'aimais la neige ? Comme je le soulignais hier soir au téléphone, à mi Madre, je reste une éternelle gamine, toujours émerveillée devant la neige, la beauté des paysages qu'elle offre. Elle me met en joie. Mais il n'y a pas que ça qui fait que j'aime la neige parce-que, oui, je le confesse sans honte, dans ce monde où tout le monde (ai-je l'impression) aime grogner face à la neige, je l'aime, d'un amour véritable et sans équivoque (au cas où vous en doutiez face à mes propos et mes photos ...) (si j'ai la chance d'avoir un hiver neigeux, vous avez pas fini d'en voir !!!) (oui, je vais arrêter avec les parenthèses). 

Mais au fait, quel est votre problème avec la neige ? Et avec la chaleur aussi (parce-qu'en été, qu'est-ce que je peux lire et entendre comme plaintes vis-à-vis de cette dernière) ?

Bref, j'aime la neige. (et la canicule)

Et sa vue me réchauffe le cœur, surtout après l'année que nous venons de passer. Car, vois-tu, ici, la neige en montagne est synonyme de réserve d'eau pour la prochaine saison sèche. Elle permet de soutenir quelques temps l'étiage des rivières, elle permet de remplir les barrages en début d'été. Elle permet, tout simplement, de boire et de se laver en été et en automne. Et notre plus grande crainte en ce début d'hiver 2017-2018 est que nous n'en ayons pas cette année. Parce-qu'alors l'été 2018 sera particulièrement chaud à passer et l'automne aussi.

Ces derniers jours, Batman peut en témoigner, j'ai beaucoup rouspété après la pluie et les litres d'eau qui nous sont tombés sur la tronche. Mais il faut savoir que c'étaient les premiers depuis avril, donc je suis excusée ...

Année exceptionnelle + changements climatiques = gros problèmes.

Maquis de septembre
********************

On en arrive donc à l'une des premières choses qui me font bien râler : tous ces gens qui osent, encore, nier les changements climatiques ... Non mais il faut un peu ouvrir les yeux les gars et les nanas ! Ils ne sont tellement pas à l’œuvre les changements climatiques que nous sommes surpris de gratter nos vitres en décembre ou étonnés d'avoir de la neige à Noël (je n'ose même pas encore espérer et pourtant, je vais le passer dans les Alpes, à 1200 m d'altitude) !!!

En parlant de changements climatiques et de "bonnes volontés" pour y remédier, on parle DU remède et de la monomaniaquerie de certains avec les voitures électriques ? L'augmentation des taxes sur l'essence, soit disant pour nous convaincre de changer de mode de transport ? Allez, j'ai dit que j'avais envie de râler, c'est aujourd'hui le Baroud d'honneur du blog en matière d'expression pour 2017 ...

Honnêtement, ça me gonfle à un très très haut niveau. J'aimerais un jour, qu'on compare, en toute honnêteté et toute objectivité, le coût écologique et humain des moteurs thermiques et des moteurs électriques. Parce-que la fabrication de ces batteries, leur longévité et leur traitement en fin de vie (extrêmement courte à ce que je sais), personne n'en parle jamais. L'exploitation des terres rares, Motus et Bouche cousue également ... Et le déplacement de la pollution, tant en matière de fabrication du moteur qu'en matière de fabrication de l'électricité ? Moi, mon électricité, elle est produite par une centrale au fioul lourd hors d'âge. Ne vaut il pas mieux que je roule avec une voiture à essence ? 

Le problème des changements climatiques, c'est les émissions globales, à l'échelle de la planète, de gaz à effet de serre, pas seulement à un endroit : il faut tout prendre en compte !

Tu me diras, il n'y a qu'à prendre les transports en commun. Ouais, alors, perso, je dois me lever à 5h45 et commencer par faire 20 km en voiture (ce que je fais depuis 2 mois environ mais ça me coûte cher en volonté donc ne me parle pas de routine Miracle Morning !) ... mais l'homme, lui, ne peut pas puisque du coup, il s'occupe des mômes et les dépose à la garderie, à 7h30 et que le dernier train est à 7h44, 20 km plus bas (non, nous ne pouvons faire 20 km en 10 minutes en Corse, même avec la meilleure volonté du monde). Là, c'est notre cas mais c'est également le problème de millions d'autres français qui travaillent : tout le monde n'a pas la chance de vivre sur la ligne de métro qui mène directement au boulot ! Quand je vivais dans les Yvelines, je ne prenais pas plus les transports en commun : je n'avais rien d'adapté pour faire mon trajet domicile-travail ... Et le vélo, fallait pas y compter non plus.

Je ne dis pas qu'il faut continuer comme ça mais qu'on utilise nos cerveaux à inventer autre chose et réfléchir globalement et à long terme : les grands poncifs actuels ne sont adaptés qu'à une ultra minorité.

********************

Mais le pire, je crois, c'est quand j'entends ce satané Hulot nous sortir toutes ces insanités, nous exhorter à ne plus prendre nos voitures, à passer à l'électrique. Lui qui, quand il a un petit bobo, prend son hélico perso pour aller se faire recoudre (et fait le tour de l'île parce-que les hôpitaux ne le prennent pas en charge assez rapidement ce pauvre monsieur). Lui qui a 6 véhicules à moteur thermique (dont des 4*4 bien polluants).
Tu vois, franchement, entre nous, je préférais largement Ségolène Royal. Oui, je sais, ce n'est pas très tendance : pour être In, il vaut mieux faire du "ségobashing" mais voilà, pour être un peu dans la partie, je pense qu'elle vaut mille fois mieux que l'autre écotartuffe : elle n'y mettait peut être pas les formes, elle faisait sans doutes des erreurs mais elle avait de la volonté et elle avançait. Elle n'hésitait pas à s'opposer à son premier ministre sur l'épineux dossier des boues rouges (même si elle n'eut au final pas gain de cause) ou sur l'aéroport de Notre Dame des Landes, plus localement, elle a permis de débloquer la construction de nouvelles centrales électriques, elle a également permis d'avancer sur la question de la réutilisation des eaux usées traitées en irrigation ... Bref, tu vois, je ne garde pas un mauvais souvenir d'elle.

Je serais parano, je dirais que c'est parce-qu'elle est une femme. Mais je m'abstiendrai. Je n'en pense pas moins.

********************

Je vais m'arrêter là et ne pas glisser sur mon féminisme qui me démange : il y a beaucoup à dire et l'article est déjà long. En plus, ce ne sont que des choses qui ont beaucoup été traitées ces derniers temps et puis, le mélange des genres n'est jamais très bon : on s'y perd, à force.

Sur ce, je vous souhaite quand même de joyeuses fêtes, si jamais je ne reviens pas d'ici vendredi ...

Commentaires