Articles

Affichage des articles du 2018

Non, je ne vous oublie pas !!!

Image
Face de croute m'a dit que mes fans se languissaient de moi parce-que je ne publiais rien sur ma page et étais inactive. Et, si je continuais sur cette mauvaise pente, j'allais me casser la figure et tout le monde m'oublierait et déserterait la page.
Blogger et HC ne m'ont rien dit de tel. Mais, étant donné que j'y suis encore moins active (bon, 0 divisé par 2,3 ou 10, ça fait toujours 0 me direz vous), je suppose que c'est pareil pour eux. Mais eux, ils s'en moquent que mes fans m'oublient et me délaissent comme une vieille chaussette ...
Mais, moi, je ne m'en moque pas. Alors, je fais un article ici qui sera forcément partagé sur mes réseaux sociaux pour rassurer mes millions de fans.
Non, non, non, je ne suis pas morte. Je n'ai pas non plus utilisé de méthode locale corse pour régler mon problème avec ma cheffe (quoique, des fois, ça me démange ... mais j'ai été élevée en pays ami). Non, juste, j'ai (et on ne raye aucune mention inut…

De quoi se plaint-on ?

Image
Quatre millions de chômeurs, 10 % de la population active. Et parmi ceux qui ont un travail, combien sont en situation de stress, souffrance, burn-out ?
Dites-moi, combien ?
Si l'on lit certains commentaires sous les quelques articles qui osent l'évoquer, c'est parce-qu'on est des chochottes, des pauvres petits chéris qui avons trop le temps de se regarder le nombril. Peu d'articles pour en parler, pour se pencher vraiment sur ce problème. Car après tout, de quoi se plaint-on ? On a un travail, nous, contrairement à ces millions de chômeurs qui eux n'ont rien ...
Les causes de cette souffrance ? Elles sont multiples et varient selon les situations. Du trop de travail au pas assez / pas assez de responsabilité, manque de reconnaissance, ordres contradictoires. Les méthodes managériales parfois détestables. Semer la zizanie. Ne pas redescendre l'information. Les conditions de travail dégradées. Et sans doutes tant d'autres.
On veut bien reconnaitre la ch…

Une histoire de fil #10 du mois

Image
Dans son pays, sa vie ne tenait qu'à un fil Armé de sa seule volonté, Il a franchi les plaines, les rivières et les montagnes, Dans un pays libre, il s'est installé.
De fil en aiguille, il a tissé sa vie. Une femme, il a rencontrée, Immigrée, comme lui, Une fille puis une deuxième est née.
Puis la guerre a éclaté, Il fut fait prisonnier, De nouveau, sa vie ne tenait plus qu'à un fil, Mais les bombes l'ont épargné.
Il est rentré, Une dernière fille est née, Au fil du bois, sa vie il a dessiné, Menuisier, il était.
Les ainées se sont mariées, Les petits-enfants sont arrivés, Au fil du bois, le grand-père A transmis son savoir-faire.
Les années ont passé, Ses coffres de demeure ont changé, Un fil fragile le relie, ténu, A ses arrières-petits-enfants inconnus.
Au fil des meubles, portes et escaliers, Que son petit-fils crée, Pour ses enfants et petits-enfants, Éparpillés aux quatre vents.
Et parfois, je rêve Qu'à son petit-fils, Il transmette ce savoir-faire, Hérité d…

Le cas Cantat

Image
Je suis bien embêtée par le "cas Cantat", honnêtement. Et je crois que la dernière polémique (même si elle a déjà quelques semaines) (l'art d'être toujours en retard d'au moins une guerre) va me permettre d'enfin m'exprimer à ce sujet.
Je n'ai jamais été une fan du groupe Noir Désir. A l'époque où il a tué Marie Trintignant, je ne les écoutais pas franchement mais mon frère oui, il aimait. Personnellement, j'ai découvert leur musique bien plus tard mais là n'est pas la question. Et oui, aujourd'hui, si un de leur morceau passe à la radio, je vais monter le volume car j'aime bien et je ne pense pas à l'homme qui chante mais au groupe dans l'ensemble.
Par contre, l'homme, lui, j'ai beaucoup plus de mal. Et ainsi, je n'arrive pas à accrocher à son dernier single et je n'ai aucune envie d'essayer d'écouter son album sur Deezer. Encore moins de l'acheter ou aller le voir en concert. Je ne peux simple…

Vaches sauvages - Insta'Corse #12

Image
Je crois qu'il n'y a bien qu'en Corse qu'on peut trouver ce genre de panneau ... Mais il faut dire que j'ai déjà assisté, sur cette plage à une scène où des touristes s'approchaient du taureau pour lui tirer le portrait. Ce jour-là, ils eurent de la chance et s'en tirèrent juste avec une petite peur.

Et j'ai une question : si on me demande, comme l'année dernière, ce que je dois faire pour les animaux divagants, est-ce qu'installer un panneau "Danger vaches sauvages" est une bonne réponse ???

Le poids des mots - l'antisémitisme

Image
Mme Knoll a enfant échappé à la sauvagerie nazie mais est morte assassinée il y a quelques jours. Ce fut un triste destin qui nous rappelle encore une fois que la bêtise et l'antisémitisme sont toujours bel et bien présents dans ce triste monde. On pourra polémiquer autant qu'on veut, dire que la justice n'a pas encore tranché totalement sur le caractère antisémite de ce crime, il est une chose que l'on ne peut malheureusement nier : oui, l'antisémitisme existe encore, malheureusement.
L'antisémitisme, n'en déplaise à certains, n'est pas que le fait de quelques allumés islamistes ou d'extrême droite, aficionados du fn. Il est sans doutes plus répandu que cela, mais caché, larvé car on n'ose l'avouer. Et si la France n'est pas antisémite mais on ne peut nier qu'il y a des antisémites en France. Il y a quelques années, j'ai découvert stupéfaite qu'on estimait que ces derniers étaient sur-représentés, dans les partis d'extr…

Allégée

Image
Et puis soudain, sans que je ne m'y attende, j'ai ressenti comme un immense vide. Je me suis retrouvée légère et en même temps, perdue. Depuis, je suis comme désœuvrée et essaie de m'occuper comme je peux. Et si je me reconvertissais ?
Ce matin, à 10h30, La Poste m'a déchargée d'un bien lourd colis de quelques dizaines de grammes mais qui, et je ne m'en rendais pas compte, pesait beaucoup plus dans ma main et ma vie depuis plusieurs jours.
Une enveloppe. Une simple enveloppe qui contient, en 7 exemplaires recto-verso, le résumé d'une partie de quatorze années de ma vie. Sept exemplaires qui vont en partie conditionner mon avenir. Quatre lettres pour former un sigle barbare, raccourci pour un terme non moins barbare : reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle.
Tout ça pour dire ce que peu de personnes savent encore (mis à part mon entourage professionnel) : j'ai eu mon écrit. Je suis admissible. J'ai fait mon dossier. Maintenant,…

Complainte d'un mal-aimé

Image
Un beau jour, ou bien une nuit, je me suis sournoisement glissé sur son fil Pinterest. Avec mes courbes et ma couleur chocolatée, j'étais sûr de mon coup : je lui taperais sûrement dans l’œil ! Et ce n'est pas sans une certaine fierté que je constatais que je ne m'étais pas trompé : à peine aperçu, elle me regarda et m'étudia de plus près, elle m'enregistra même dans ses favoris, THE place to be, THE tableau ... Dire que j'étais heureux serait bien faible par rapport aux sentiments que je ressentis à cet instant-là.
Mais ma joie fut de bien courte durée. Les nouveaux copains que je rejoignais alors s'empressèrent de dissiper tout malentendu : ça faisait des semaines, des mois voire des années qu'ils étaient là et très peu avaient eu l'honneur d'en ressortir un jour, d'être dégustés à leur juste valeur. Alors j'attendis.
Au bout d'un temps qui me sembla une éternité, un beau soir, j'eus la stupéfaction d'être appelé, ouvert e…

Les montagnes russes

Image
Il y a cette boule dans le ventre. Je la sens qui s'installe, prend sa place, doucement, insidieusement puis, petit à petit, elle augmente. Elle s'empare de l'estomac, la cage thoracique et finalement la gorge. Mon cœur s'emballe, j'ai du mal à respirer, j'ai mal au cœur. Elle prend possession de tout, de ma tête. Elle me tient à sa merci.
Au bout d'un moment, qui peut durer des heures, elle repart, presque comme elle est arrivée. Jusqu'à la prochaine fois, la prochaine crise. Cela fait des mois que cela dure, que je vis avec ces crises de stress qui me bouffent littéralement. De la pluie, une actu personnelle tendue et la crise m'accapare. Un peu de soleil, quelques bonnes nouvelles et elle me laisse un peu de répit, une once d'espoir. Il y a des jours où j'en ai marre, je n'en peux littéralement plus. Et d'autres où je me sens mieux.
Mon humeur se lie à la météo.
Je plains mon entourage. Je m'énerve. Je m'énerve d'être…

Chroniques de la vie familiale - La tenue vestimentaire

Image
Elle est entrée dans la salle de bains se brosser les dents. Je l'ai regardée et lui ai demandé : - C'est ton pantalon d'équitation que tu as mis sous la robe ? - Oui ! - Tu vas te changer : le pantalon d'équitation, c'est pour le poney. - Hier, j'étais habillée comme ça et tu n'as rien dit ! - Je n'en pensais pas moins. Je n'avais pas le temps. Nous devions partir. Hier, c'était hier, aujourd'hui, tu ne mets pas le pantalon d'équitation, tu te changes, mets un legging.
Elle rouspète mais s'exécute ou s'exécute en rouspétant, je ne saurais dire. Il est une chose certaine c'est que ma fille a multiplié par 1 million mon sens de la mode et ne sera sûrement jamais blogueuse mode ou alors, elle lancera de nouvelles tendances ... là encore, je ne saurais dire.
Deux minutes plus tard, elle redescend. Elle a troqué le pantalon d'équitation contre un jogging. J'ai vraiment un gros problème avec les nouvelles tendances de la …

Le coup est parti, maintenant, il va falloir gérer ...

Image
On a fini par le faire. On a rempli nos demandes de mutation, les a signées et envoyées. Il va falloir gérer, maintenant. Toutes les questions qui vont avec, l'organisation matérielle, l'incertitude, celles liées au concours, aussi. On aurait pu attendre d'en savoir plus par rapport à ce dernier mais les calendriers ne coïncidaient pas et il y avait des postes intéressants cette fois-ci.
Tout se bouscule dans ma tête. Entre la tristesse de voir une page se tourner et le soulagement de mettre ces derniers mois, ces tourments, cette exaspération et ce mal-être derrière moi. Ce sont les montagnes russes. Et puis aussi l'égo qui se regonfle, un peu, suite aux entretiens téléphoniques avec mes éventuels futurs supérieurs : voir que mon parcours intéresse un recruteur m'a redonné le moral. Ces dernières semaines n'ont pas été évidentes mais j'ai osé. Osé appeler. Osé prendre contact pour des postes où je n'avais absolument pas le profil : industrie et chef d…

Quand le banal devient extraordinaire

Image
A l'heure où je prépare notre prochain voyage, je me replonge dans des souvenirs pas très lointains. Un moment magique qui m'a littéralement scotchée. Scotchée pour plusieurs raisons.
La première, évidente, fut la splendeur du spectacle que je vis ce jour-là. Je crois que je n'avais jamais pu admirer un tel flamboiement de couleurs, une telle exaltation de la lumière. Ce soir-là, le soleil, en se couchant avait produit un véritable feu d'artifice, dans les couleurs que sa lumière prit, toutes les teintes y passant, dans la durée du couchant. Ce soir-là, il fut aidé par les quelques nuages qui se promenaient dans le ciel et qui réfléchirent ses rayons, illuminant encore plus le paysage ...
La seconde raison fut la banalité du décor. Je n'ai pas assisté à ce spectacle à l'autre bout du monde, dans un pays exotique. J'ai assisté à ce spectacle dans une région que je connais par cœur et que je visite (à défaut d'y vivre), plusieurs fois par an. Je n'ét…

Libres d'être des individus

Image
Je ne sais plus comment nous en sommes arrivés à parler de ça, comment le sujet est arrivé sur le tapis mais il y eut cette première réflexion :
Toutes ces actrices qui crient au viol maintenant, c'est du grand n'importe quoi ... Elles couchent pour réussir, on le sait tous, on l'a toujours dit. Ça s'appelle de la prostitution, elles n'ont qu'à assumer.
On attendait une réaction de ma part. Que je confirme penser pareil mais j'étais gênée car je ne pense pas tout à fait de la même façon. Puis une autre personne enchaina :
Ce sont des "prostituées" puisqu'elles couchent pour réussir. Alors qu'une femme dans une entreprise, harcelée à longueur de journée, qui fini par céder pour avoir sa promotion / conserver son poste, là, oui, c'est du viol.
C'est à ce moment-là que je suis intervenue : Pourquoi dans le second cas considère-t-on effectivement la femme victime de viol et pas dans le premier ? Finalement, cela relève du même principe :…

Un super héros pas comme les autres

Image
L'échec du capitaine Fennec, de Franck Demollière, c'est l'histoire d'un super héros invincible. Un jour, pourtant, il va subir une terrible défaite face à son plus pire ennemi (comme dirait Catboy), le professeur Yuri. Comment vivra-t-il cette nouvelle situation ? N'y a-t-il plus aucun espoir quand tout semble perdu ? C'est ce que le Capitaine Fennec découvrira bientôt ...

Fin janvier, la talentueuse Babidji organisait un concours pour gagner ce livre. Il tombait pile à une époque où Batgirl nous indiquait qu'elle ne voulait plus faire du ski parce-qu'elle n'arrivait pas à passer aux skis parallèles et qu'il y a un an, elle n'a pas décroché sa première étoile. Bref, à un moment où Batgirl nous montrait le mal qu'elle avait à affronter l'échec. A l'époque, je m'en souviens très bien, Catboy, lui, croyait qu'il ne passerait jamais au CP parce-qu'il avait du mal avec certains exercices, qu'il avait des bonhommes rou…

Au fil de l'eau - Instantanés Singuliers 2018 #1

Image
En remontant le fil de l'eau, je crois bien que j'ai retrouvé le trou d'eau dans lequel les enfants viennent se baigner ... Malheureusement, en ce neigeux matin de mars, personne n'était là pour me le confirmer !
J'en profite donc pour passer un message perso à Catboy : Pourquoi n'es tu pas venu avec moi à la rivière ? Nous aurions pu y construire un barrage éphémère, faire une bataille d'eau aussi, pourquoi pas !

C'était ma participation (toujours tardive) aux Instantanés Singuliers de Marie Kléber dont les thèmes pour février étaient : Message personnel ET/OU Au fil de l'eau

Non, ça ne se fait pas, ce n'est pas bien

Image
J'étais tranquille, j'étais peinarde, je venais de m'éclater bras, fessiers et adducteurs sur mon poney pendant une heure et je remontais chez moi en écoutant ma radio favorite. Celle qui passe une musique correcte et que je capte y compris au fin fond de ma vallée, moyennant un vague changement de fréquence à mi-chemin ...

Bref, j'écoute RTL2. En plus, à cette heure-là, il n'y a plus de pub, c'est chouette. Et ce vendredi soir, ils ont invité Shaka-Ponk, c'est juste du pur bonheur. En plus, aujourd'hui, l'antenne locale ne reprend pas la main pour nous passer cette saleté de foot (beurk ! En plus, ce sont les équipes locales, re-beurk ! et puis, déjà, le foot, j'aime pas mais alors à la radio ... re-re-beurk). Bref, tout va pour le mieux, dans le meilleur des mondes.
Je roule paisiblement pied au plancher. Je suis presque arrivée quand l'animateur annonce la diffusion de la reprise de "Smells Like Teen Spirit". Tu sais la fameuse…

Arrêt sur Image

Image
8 février 1988 J'ai 7 ans et je vis à Nouméa.
Ça fait un an et demi que nous avons quitté les froides Yvelines pour Le Caillou et depuis quelques temps, nous sommes dans une maison où j'ai ma chambre à moi avec un petit cabinet de toilette, c'est chouette ! On a un petit jardin dans lequel je cherche des trésors de pirates avec mes frangins. On a aussi un Zozo (NDLR : zodiac) pour aller se promener sur le lagon et passer nos week-ends sur les ilots autour. C'est rigolo, on chante "Oh mon bateau, ohohohoh, c'est le plus beau des bateaux" et des fois papa plonge pour décoincer l'ancre et il remonte encore plus vite parce-qu'il s'est retrouvé nez à nez avec un requin ...
En ce moment, c'est les grandes vacances, après une année de CP bien chargée. Mais une année où j'ai enfin aimé aller à l'école (je ne pleure plus !), la maitresse était gentille et j'apprenais à lire et à écrire. J'aime tellement lire que pendant les vacances …

Equilibriste

Image
Suite à mon article de l'autre jour, je vais essayer de mettre des mots, les plus posés qu'il soit, sur ce qu'il se passe en ce moment et le pourquoi de ce craquage ... Est-ce réellement grave ? Est-ce que je grossis les choses, j'en rajoute ? Je vais essayer de démêler tout cela.

Il y a 9 ans, j'étais dans les Yvelines, premier poste en sortie d'école, autrement dit, je n'avais rien prémédité. Au mois de mars, une opportunité de choisir et de partir vers des contrées plus accueillantes, même si moins verdoyantes, et un boulot plus intéressant s'est présentée et je l'ai saisie. Je suis donc arrivée sur mon île et mon poste.
Pendant les premières années, tout allait bien, même si parfois cela n'avançait pas aussi vite que je le souhaitais, mais ça allait. Épaulée par un super chef de service, vieux routard de l'administration, j'ai appris la patience et que tout finit par arriver, même si parfois c'est un peu long. Quand je dis &quo…

Un peu de soleil

Image
J'en ai connu des 7 février dans ma vie, 37 au total. Certains m'ont plus marquée que d'autres. Mais, sans conteste, je pense que le 7 février 2018 restera longtemps dans le trio de tête ...
Naufragée du ciel, perdue dans une île, mais pas au milieu de la mer. Tu les connais ces marronniers journalistiques ? Ces reportages, toujours les mêmes, où tu vois les gens coincés dans leur voiture, en galère dans une gare ou en errance dans un aéroport à cause de quatre malheureux flocons ? Ces trucs que tu regardes distraitement, en plaignant vaguement ces pauvres hères mais ça n'arrive toujours qu'aux autres ... 
Jusqu'au jour où tu te retrouves complètement ahurie à témoigner en deux mots au micro de France Inter que ton avion pour Ajaccio est annulé, que tu vas errer jusqu'à demain, dans cet aéroport.
Je pourrais te raconter en détails ce mercredi extra-terrestre de la crainte de me taper Bezons - La Défense à pied, dans la neige tassée et glissante jusqu'au…

Envie de grosse entrecôte bien saignante

Image
Cette semaine, je suis en déplacement sur la capitale impériale, encore une fois en 10 jours, faisant ainsi exploser mon bilan carbone ... Ce matin, comme il y a 10 jours, je me suis levée de bonne heure pour choper mon avion puis je me suis tassée dans les transports en commun parisiens bondés. 
À midi, à la cantine, j'ai pris des pâtes aux champignons. Tellement bonnes que je ne les ai pas finies. Quelques concombres bien pas de saison, un yaourt et un kiwi forcément pas local. Et ce soir, avant de me retasser dans les transports en commun parisiens, je suis allée au Monoprix m'acheter mon repas du soir : un riz aux patates douces (sous vide) et 2 yaourts. 
Aujourd'hui, j'ai explosé mon bilan carbone annuel, j'ai produit du déchet. Aujourd'hui j'ai marché aussi, beaucoup, et d'autant plus marché que je me suis trompée d'hôtel. Mais, aujourd'hui, je n'ai pas mangé de viande. Des produits laitiers, oui, mais pas de viande.
Je l'ai déja …