Comment aider son enfant ? Être mère #72

On dit qu'il ne faut pas comparer les enfants entre eux, les laisser vivre mais quand on héberge sous son toit deux individus de moins de 10 ans, on est obligé de remarquer les différences, et de s'adapter. C'est ainsi qu'ici, à part physiquement (et acoustiquement aussi) un vague air de famille, on a deux énergumènes particulièrement différents.

Voire, à l'opposé l'un de l'autre.

J'avais ainsi appris à être mère avec une miss assez remuante, tonique, qui, dès la moyenne section me ramenait des collants et pantalons troués aux genoux. Une nénette qui a adoré l'école dès le premier jour, a pleuré les premières années les rares fois où elle ne pouvait s'y rendre. Je me souviens quand je la retrouvais le soir coursant les petits copains. Et aujourd'hui encore, un des jeux fort amusants est ... d'enquiquiner les garçons. Les collants sont toujours troués aux genoux.

Oui mais voilà Numérobis, de son petit nom Catboy est tout l'inverse et il faut s'adapter. Il remet tellement tout en cause, y compris les stéréotypes de genre, que je suis perdue avec lui. L'avantage, c'est que nous n'avons pas de problèmes de pantalons troués ...

J'ai déjà évoqué son désamour débordant pour l'école et, même si cela s'est largement arrangé avec la moyenne section puis la grande section, ça ne reste pas sa grande passion. Je le sens perdu et en grand manque de confiance, stressé. Ainsi, jeudi dernier, il est rentré en larmes de l'école parce-que, nous a t'il dit :

"J'ai eu 2 bonhommes rouges aujourd'hui ! Je ne pourrai pas passer en CP !!!"

Que veux tu répondre à un bonhomme de 5 ans, en crise et inquiet de ne pas passer en CP ? Bien sûr qu'on lui a dit qu'il irait au CP l'année prochaine, que ce n'était pas parce-qu'il avait eu ces 2 bonhommes rouges sur ces activités, avec une remplaçante, qu'il ne pourrait pas passer au niveau supérieur. Ce serait le comble, quand même. Mais il est inquiet.

Alors qu'avec la grande, on a le problème du travail parfois trop vite fait, un peu bâclé, pas trop relu, avec lui, c'est le problème inverse. Alors, on apprend à Batgirl à s'appliquer, se relire et c'est même la principale consigne pendant les devoirs. Mais comment apprendre, sans le stresser encore plus, à un enfant à aller plus vite ? 

C'est fou comme je me reconnais en lui. Même sa réserve, sa timidité. Mais pourquoi as tu eu un bonhomme rouge ? Tu n'as pas su faire ? Tu n'as pas compris la consigne ? Oui. Mais, dans ces cas-là, n'hésite pas, surtout pas, demande au maitre ou à la maitresse de te répéter la consigne et on te la répétera, réexpliquera, il n'y a pas de soucis ! 
Les enseignants le connaissent et ont également identifié son problème, il a l'un des deux depuis maintenant 2 ans 1/2 ... c'est dire s'ils se connaissent. Et je me doute (mais je peux me tromper) qu'il n'est pas le genre à mettre le bazar en classe au moment des exercices et du passage de consigne.

Mais, dans le même temps, pour l'avoir vu chez le fils d'une amie, je sais qu'il ne faut pas trop lui tenir la main et qu'il apprenne à se débrouiller seul. En primaire, les enseignants mâchent moins le travail.

Alors, en attendant, on lui a acheté un cahier d'activités, niveau grande section. Et depuis, certains soirs soir, nous faisons des devoirs à la maison. Si ça peut le rassurer et l'aider.


Commentaires

  1. Mon ainée (qui adore l'école) est un jour rentrée complètement prostrée car elle n'avait pas réussi à dessiner une fleur. C'était en petite section. Une remplaçante aussi. Elle a pleuré toutes les larmes de son corps en disant qu'elle ne dessinerait jamais de fleurs, qu'elle ne serait capable que de faire du gribouillage toute a vie. Je me suis trouvée toute bête.
    Nous ne faisons pas de "travail scolaire" à la maison. A peine faisons nous les devoirs (oui nous abusons grave). On estime que les enfants peuvent apprendre autrement qu'en rabâchant ce qu'ils voient déjà à l'école. Tu as essayé les jeux de société. Même principe qu'à l'école : une consigne, une procédure à suivre...mais pas le même enjeu et un temps passé avec lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaque fois qu'il y a eu problème, c'était avec un.e remplaçant.e... Il doit y avoir un truc. C'est fou quand même qu'ils doutent comme ça d'eux ! Parce-que Catboy, il s'en sort aussi bien que sa soeur à l'école...

      Nous, par contre, on en fait du travail scolaire à la maison, surtout pour apprendre à la grande à se concentrer, s'appliquer et se relire. Je dois dire que Catboy aime bien le principe du cahier et des devoirs 😉 on ne lui met pas la pression pour autant, il est encore qu'en maternelle. Les jeux de société, ça peut être une solution aussi.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?