Envie de grosse entrecôte bien saignante

Cette semaine, je suis en déplacement sur la capitale impériale, encore une fois en 10 jours, faisant ainsi exploser mon bilan carbone ... Ce matin, comme il y a 10 jours, je me suis levée de bonne heure pour choper mon avion puis je me suis tassée dans les transports en commun parisiens bondés. 

À midi, à la cantine, j'ai pris des pâtes aux champignons. Tellement bonnes que je ne les ai pas finies. Quelques concombres bien pas de saison, un yaourt et un kiwi forcément pas local. Et ce soir, avant de me retasser dans les transports en commun parisiens, je suis allée au Monoprix m'acheter mon repas du soir : un riz aux patates douces (sous vide) et 2 yaourts. 

Aujourd'hui, j'ai explosé mon bilan carbone annuel, j'ai produit du déchet. Aujourd'hui j'ai marché aussi, beaucoup, et d'autant plus marché que je me suis trompée d'hôtel. Mais, aujourd'hui, je n'ai pas mangé de viande. Des produits laitiers, oui, mais pas de viande.

Je l'ai déja dit : je suis un être omnivore. Donc, pour moi, une journée sans viande, ça se note ... Et c'est déja ça de pris !

Et ce soir, avec ma tablette, je zone sur face de croute. Je vois une nana qui montre une photo de la dernière poule qu'elle a achetée, qui est contente et qui dit que grâce à ses poules, ça fait 3 ans qu'elle n'a pas acheté d'oeuf. Et au milieu des "c'est super !", tu as un.e individu.e qui vient pourrir l'ambiance en déclarant de manière péremptoire et qui n'appelle pas à la discussion qu'il faut stopper les oeufs, que c'est pas bien de manger des oeufs. Que la poule, on la stresse en lui prenant son oeuf.

Et qu'une poule, c'est maximum un oeuf par an, si on ne lui le prend pas. Et qu'on continue à polluer en mangeant des oeufs. Qu'on est de sales spécicistes à vouloir manger des oeufs et ne pas voir la pollution qu'on engendre. Et ne pas entendre la voix de la raison.  Un.e autre dit vouloir passer son chien à une alimentation sans viande parce-qu'il lui semble avoir lu que les chiens pouvaient se passer de viande. 

Il est tard, je n'ai pas envie de me prendre le chou avec des inconnu.e.s mais bon, ça m'énerve autant de conneries en quelques lignes ! Je ne vais pas faire le coup du cri de la carotte mais je vais essayer, ici, de rétablir quelques vérités. 

Déja, non, une poule ne pond pas un seul oeuf par an ! Même une poule non sélectionnée pour produire 300 oeufs dans l'année. Ainsi, une poule sauvage pond 5 à 6 oeufs qu'elle couvera et en élèvera les poussins pendant 12 semaines (source: Oiseaux.net). Je n'arrive pas à savoir si elle élève plusieurs nichées par an ou non, mais on est bien d'accord que cela fait plus de 1 oeuf par an ?

Pour les chiens, là, sérieusement, je m'insurge quant au fait de leur enlever toute viande !!! Pourquoi ? Tout simplement parce-que le chien est un canidé (Canis canis est son petit nom), il n'est rien d'autre qu'un descendant de loup (Canis lupus) domestiqué par l'homme depuis des millénaires ! A t'on déja vu un loup se nourrir exclusivement d'herbe, de feuilles et de baies ? A t'on déja vu un chien retourné à l'état sauvage herbivore ? Il ne me semble pas. Les canidés sont des carnivores. Autrement dit, ils mangent de la viande, oui, des animaux morts.

Maintenant, je vais aller plus loin dans mon raisonnement. Et je précise que je ne parle pas d'élevage industriel, soyons clair.e.s !

Si on met des poules dans notre jardin, il y a de fortes chances qu'on les nourrisse, non ? Avec des déchets végétaux, des graines, on leur fournit un toit, on les protège des prédateurs, aussi. Elles vont s'occuper des asticots, des escargots et des limaces. Et on va prendre les oeufs qui, dans beaucoup de cas, ne sont pas fécondés (on ne tue pas un futur poussin). Personnellement, en tant que biologiste, écologue, je ne vois pas dans ce cas une exploitation de la gallinacé par l'hominidé, pas d'exploitation d'une espèce par une autre. Mais plutôt de la coopération inter-espèces et dans mon monde, on appelle cela du mutualisme (Wikipédia, Mutualisme homme-animal). 

Et si je voulais provoquer (mais cela n'est pas mon genre...), je dirais que prétendre qu'on exploite une poule qui vit dans notre jardin en prenant les oeufs qu'elle abandonne tous les jours et alors qu'on la nourrit et la protège, c'est justement faire du spécisme. Car on pense que l'humain n'est pas capable de coopérer avec d'autres espèces animales, qu'il va forcément les exploiter. La coopération entre les espèces existe et l'homme est un animal comme un autre !

Alors voilà, moi, ça me fait penser à l'espèce d'hurluberlu que j'avais croisé il y a une quinzaine d'années sur un foire écolo, alors que je tenais un stand d'une association et qui m'avait dit que les tigres devaient disparaitre parce-qu'ils avaient le toupet de manger d'autres animaux.

Je pense que ces personnes font beaucoup plus de mal que de bien à la cause qu'elles veulent soit disant défendre. Elles font du mal parce-qu'elles disent des conneries (désolée pour le langage mais appelons un Chat un Chat)  et que ça se voit comme un gros nez rouge plein de pustules au milieu de la figure (une poule pond plus d'un oeuf par an, un carnivore a plus que sa place dans un écosystème, etc.). Et elles font du mal parce-qu'en parlant avec aussi peu d'ouverture d'esprit, elles braquent leurs interlocuteurs ! Perso, après avoir lu l'intégralité de son ramassis d'âneries, j'avais envie d'une bonne grosse entrecôte bien sanguinolente !!!


Commentaires

  1. C'est vrai que certains ne font pas du bien à leur cause, mais ce type de conclusion fait aussi un peu mal à ceux qui font des efforts... Si cela t'intéresse, le blog La Carotte masquée a récemment publié un article sur les arguments problématiques chez les véganes. On est un certain nombre à essayer de lutter pour gagner un rigueur sur ce type de sujet ! Je trouve intéressant ce que tu dis sur les poules, c'est vrai qu'on pourrait considérer comme spéciste dans l'absolu de nier à l'homme toute possibilité de coopération... Mais en l'occurrence, la question qui se pose c'est : quels moyens avons nous de nous assurer que cette coopération que nous percevons est réellement consentie ? Quelles limites ? Ce n'est pas évident du tout. Dans le cas des oeufs, beaucoup de poules en abandonnent effectivement, ça peut se discuter. Mais certains affirment que l'élevage est un échange et que donc tuer des animaux ne pose pas souci. C'est une coopération... du point de vue humain !! Et c'est précisément ça qui est spéciste en fait, définir la coopération à partir de nos propres intérêts. Maintenant, moi je suis d'avis de rester bienveillant, chaque pas en avant est à valoriser, et ce n'est pas en sautant sur chaque personne qui fait un écart que la condition animale s'améliore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour commencer, je te remercie pour ton commen taire !

      Je pense que j'étais légèrement agacée par cet échange que j'ai aperçu sur facebook et j'ai un peu accentué ma conclusion. Si l'on veut faire avancer les choses, notamment dans le cadre de la condition animale, il faut, je le pense, éviter de braquer ceux qui n'ont pas réellement regardé de ce côté là ... Et certains arguments ou messages des vegans n'ont d'autre effet justement que de braquer des gens.
      Pour ce qui est de la coopération inter-espèces, notamment quand on s'intéresse au cas de l'homme, je pense qu'il faudrait sérieusement se pencher sur la question. Le problème est que, contrairement aux autres cas de coopérations, on aura toujours du mal scientifiquement parlant à se détacher d'un certain biais qui vient du fait que l'on étudie notre propre espèce ! Il y a une belle matière de travail et de recherches, je pense.

      J'irai voir le blog de la carotte masquée

      Supprimer
  2. Très bon article ma Giulia :)
    Je pense qu'avec ce genre de raisonnement on peut aller très loin dans le n'importe quoi. Il y a un juste équilibre à trouver entre manger de la viande 2 fois par jour tous les jours et ne plus en manger du tout, jamais. C'est mon humble avis qui n'engage que moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon Aileza :)
      Je suis du même avis que toi : il y a un juste équilibre à trouver, en effet. Nous n'avons à mon sens aucunement besoin de manger de la viande 2 fois par jour tous les jours ... De là à ne plus en manger du tout, ça reste à voir.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?