Articles

Affichage des articles du mars, 2018

Allégée

Image
Et puis soudain, sans que je ne m'y attende, j'ai ressenti comme un immense vide. Je me suis retrouvée légère et en même temps, perdue. Depuis, je suis comme désœuvrée et essaie de m'occuper comme je peux. Et si je me reconvertissais ?
Ce matin, à 10h30, La Poste m'a déchargée d'un bien lourd colis de quelques dizaines de grammes mais qui, et je ne m'en rendais pas compte, pesait beaucoup plus dans ma main et ma vie depuis plusieurs jours.
Une enveloppe. Une simple enveloppe qui contient, en 7 exemplaires recto-verso, le résumé d'une partie de quatorze années de ma vie. Sept exemplaires qui vont en partie conditionner mon avenir. Quatre lettres pour former un sigle barbare, raccourci pour un terme non moins barbare : reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle.
Tout ça pour dire ce que peu de personnes savent encore (mis à part mon entourage professionnel) : j'ai eu mon écrit. Je suis admissible. J'ai fait mon dossier. Maintenant,…

Complainte d'un mal-aimé

Image
Un beau jour, ou bien une nuit, je me suis sournoisement glissé sur son fil Pinterest. Avec mes courbes et ma couleur chocolatée, j'étais sûr de mon coup : je lui taperais sûrement dans l’œil ! Et ce n'est pas sans une certaine fierté que je constatais que je ne m'étais pas trompé : à peine aperçu, elle me regarda et m'étudia de plus près, elle m'enregistra même dans ses favoris, THE place to be, THE tableau ... Dire que j'étais heureux serait bien faible par rapport aux sentiments que je ressentis à cet instant-là.
Mais ma joie fut de bien courte durée. Les nouveaux copains que je rejoignais alors s'empressèrent de dissiper tout malentendu : ça faisait des semaines, des mois voire des années qu'ils étaient là et très peu avaient eu l'honneur d'en ressortir un jour, d'être dégustés à leur juste valeur. Alors j'attendis.
Au bout d'un temps qui me sembla une éternité, un beau soir, j'eus la stupéfaction d'être appelé, ouvert e…

Les montagnes russes

Image
Il y a cette boule dans le ventre. Je la sens qui s'installe, prend sa place, doucement, insidieusement puis, petit à petit, elle augmente. Elle s'empare de l'estomac, la cage thoracique et finalement la gorge. Mon cœur s'emballe, j'ai du mal à respirer, j'ai mal au cœur. Elle prend possession de tout, de ma tête. Elle me tient à sa merci.
Au bout d'un moment, qui peut durer des heures, elle repart, presque comme elle est arrivée. Jusqu'à la prochaine fois, la prochaine crise. Cela fait des mois que cela dure, que je vis avec ces crises de stress qui me bouffent littéralement. De la pluie, une actu personnelle tendue et la crise m'accapare. Un peu de soleil, quelques bonnes nouvelles et elle me laisse un peu de répit, une once d'espoir. Il y a des jours où j'en ai marre, je n'en peux littéralement plus. Et d'autres où je me sens mieux.
Mon humeur se lie à la météo.
Je plains mon entourage. Je m'énerve. Je m'énerve d'être…

Chroniques de la vie familiale - La tenue vestimentaire

Image
Elle est entrée dans la salle de bains se brosser les dents. Je l'ai regardée et lui ai demandé : - C'est ton pantalon d'équitation que tu as mis sous la robe ? - Oui ! - Tu vas te changer : le pantalon d'équitation, c'est pour le poney. - Hier, j'étais habillée comme ça et tu n'as rien dit ! - Je n'en pensais pas moins. Je n'avais pas le temps. Nous devions partir. Hier, c'était hier, aujourd'hui, tu ne mets pas le pantalon d'équitation, tu te changes, mets un legging.
Elle rouspète mais s'exécute ou s'exécute en rouspétant, je ne saurais dire. Il est une chose certaine c'est que ma fille a multiplié par 1 million mon sens de la mode et ne sera sûrement jamais blogueuse mode ou alors, elle lancera de nouvelles tendances ... là encore, je ne saurais dire.
Deux minutes plus tard, elle redescend. Elle a troqué le pantalon d'équitation contre un jogging. J'ai vraiment un gros problème avec les nouvelles tendances de la …

Le coup est parti, maintenant, il va falloir gérer ...

Image
On a fini par le faire. On a rempli nos demandes de mutation, les a signées et envoyées. Il va falloir gérer, maintenant. Toutes les questions qui vont avec, l'organisation matérielle, l'incertitude, celles liées au concours, aussi. On aurait pu attendre d'en savoir plus par rapport à ce dernier mais les calendriers ne coïncidaient pas et il y avait des postes intéressants cette fois-ci.
Tout se bouscule dans ma tête. Entre la tristesse de voir une page se tourner et le soulagement de mettre ces derniers mois, ces tourments, cette exaspération et ce mal-être derrière moi. Ce sont les montagnes russes. Et puis aussi l'égo qui se regonfle, un peu, suite aux entretiens téléphoniques avec mes éventuels futurs supérieurs : voir que mon parcours intéresse un recruteur m'a redonné le moral. Ces dernières semaines n'ont pas été évidentes mais j'ai osé. Osé appeler. Osé prendre contact pour des postes où je n'avais absolument pas le profil : industrie et chef d…

Quand le banal devient extraordinaire

Image
A l'heure où je prépare notre prochain voyage, je me replonge dans des souvenirs pas très lointains. Un moment magique qui m'a littéralement scotchée. Scotchée pour plusieurs raisons.
La première, évidente, fut la splendeur du spectacle que je vis ce jour-là. Je crois que je n'avais jamais pu admirer un tel flamboiement de couleurs, une telle exaltation de la lumière. Ce soir-là, le soleil, en se couchant avait produit un véritable feu d'artifice, dans les couleurs que sa lumière prit, toutes les teintes y passant, dans la durée du couchant. Ce soir-là, il fut aidé par les quelques nuages qui se promenaient dans le ciel et qui réfléchirent ses rayons, illuminant encore plus le paysage ...
La seconde raison fut la banalité du décor. Je n'ai pas assisté à ce spectacle à l'autre bout du monde, dans un pays exotique. J'ai assisté à ce spectacle dans une région que je connais par cœur et que je visite (à défaut d'y vivre), plusieurs fois par an. Je n'ét…

Libres d'être des individus

Image
Je ne sais plus comment nous en sommes arrivés à parler de ça, comment le sujet est arrivé sur le tapis mais il y eut cette première réflexion :
Toutes ces actrices qui crient au viol maintenant, c'est du grand n'importe quoi ... Elles couchent pour réussir, on le sait tous, on l'a toujours dit. Ça s'appelle de la prostitution, elles n'ont qu'à assumer.
On attendait une réaction de ma part. Que je confirme penser pareil mais j'étais gênée car je ne pense pas tout à fait de la même façon. Puis une autre personne enchaina :
Ce sont des "prostituées" puisqu'elles couchent pour réussir. Alors qu'une femme dans une entreprise, harcelée à longueur de journée, qui fini par céder pour avoir sa promotion / conserver son poste, là, oui, c'est du viol.
C'est à ce moment-là que je suis intervenue : Pourquoi dans le second cas considère-t-on effectivement la femme victime de viol et pas dans le premier ? Finalement, cela relève du même principe :…

Un super héros pas comme les autres

Image
L'échec du capitaine Fennec, de Franck Demollière, c'est l'histoire d'un super héros invincible. Un jour, pourtant, il va subir une terrible défaite face à son plus pire ennemi (comme dirait Catboy), le professeur Yuri. Comment vivra-t-il cette nouvelle situation ? N'y a-t-il plus aucun espoir quand tout semble perdu ? C'est ce que le Capitaine Fennec découvrira bientôt ...

Fin janvier, la talentueuse Babidji organisait un concours pour gagner ce livre. Il tombait pile à une époque où Batgirl nous indiquait qu'elle ne voulait plus faire du ski parce-qu'elle n'arrivait pas à passer aux skis parallèles et qu'il y a un an, elle n'a pas décroché sa première étoile. Bref, à un moment où Batgirl nous montrait le mal qu'elle avait à affronter l'échec. A l'époque, je m'en souviens très bien, Catboy, lui, croyait qu'il ne passerait jamais au CP parce-qu'il avait du mal avec certains exercices, qu'il avait des bonhommes rou…

Au fil de l'eau - Instantanés Singuliers 2018 #1

Image
En remontant le fil de l'eau, je crois bien que j'ai retrouvé le trou d'eau dans lequel les enfants viennent se baigner ... Malheureusement, en ce neigeux matin de mars, personne n'était là pour me le confirmer !
J'en profite donc pour passer un message perso à Catboy : Pourquoi n'es tu pas venu avec moi à la rivière ? Nous aurions pu y construire un barrage éphémère, faire une bataille d'eau aussi, pourquoi pas !

C'était ma participation (toujours tardive) aux Instantanés Singuliers de Marie Kléber dont les thèmes pour février étaient : Message personnel ET/OU Au fil de l'eau