Le cas Cantat

Je suis bien embêtée par le "cas Cantat", honnêtement. Et je crois que la dernière polémique (même si elle a déjà quelques semaines) (l'art d'être toujours en retard d'au moins une guerre) va me permettre d'enfin m'exprimer à ce sujet.

Je n'ai jamais été une fan du groupe Noir Désir. A l'époque où il a tué Marie Trintignant, je ne les écoutais pas franchement mais mon frère oui, il aimait. Personnellement, j'ai découvert leur musique bien plus tard mais là n'est pas la question. Et oui, aujourd'hui, si un de leur morceau passe à la radio, je vais monter le volume car j'aime bien et je ne pense pas à l'homme qui chante mais au groupe dans l'ensemble.

Par contre, l'homme, lui, j'ai beaucoup plus de mal. Et ainsi, je n'arrive pas à accrocher à son dernier single et je n'ai aucune envie d'essayer d'écouter son album sur Deezer. Encore moins de l'acheter ou aller le voir en concert. Je ne peux simplement pas. Pourquoi me direz-vous ? Après tout, il a été condamné, il a purgé sa peine et nous ne sommes pas des juges, nous n'avons pas à le lyncher comme ça, il a droit à la réinsertion.

Je suis tout à fait d'accord sur ce point. Il a droit à la réinsertion et, à mon avis, mais je ne suis pas experte, ça passerait mieux si lui-même était différent. S'il semblait sincèrement regretter, s'il se remettait en question, s'il avait décidé de changer, de lutter contre les violences faites aux femmes. Cependant, et c'est mon sentiment, il n'en est pas là, il en est même très loin.

Il ne semble pas y avoir de traces dans cet album sur ce sujet. Alors, moi, ça me crée un profond malaise d'entendre une chanson sur un pauvre petit migrant qui rêve d'un avenir meilleur, de paradis et d'Angleterre mais rien sur les femmes, rien contre les violences faites aux femmes. Cela donne l'impression qu'il n'en a rien à cirer.

Pire, quand on regarde la suite de son histoire, elle est émaillée de coups. Sa femme s'est suicidée après son retour, il y a quand même autour d'elle, de ce couple et de ce suicide de forts soupçons de violence conjugale. Et que penser de cette femme qui a porté plainte contre lui en février dernier ? Bref, beaucoup de choses qui font que non, il ne semble pas chercher à se corriger, non, il ne regrette pas vraiment. Et je pense que c'est ce qui fait autant réagir les gens autour de son retour en grande pompes. Mais je me trompe peut-être. Ce qui est sûr et certain, moi, c'est ce qui provoque mon malaise et mon manque d'envie de le voir revenir sur le devant de la scène.

Oui, il a le droit à la réinsertion mais, au vu de ce qu'il a fait et de ce qu'il se passe tous les jours en France, il a le devoir de se corriger et aussi sûrement d'essayer de faire quelque chose contre ce fléau.


Et vous, qu'en pensez-vous ?

Commentaires

  1. Bien sûr qu'il a le droit à la réinsertion, mais il a le droit de changer de métier ou tout du moins d'arrêter de se mettre en avant et de se pavaner sur des scènes. Juste par respect pour la famille de Marie Trintignant et par respect pour toutes les familles touchées par les violences conjugales. On ne me fera pas pleurer sur son sort et pourtant dieu sait si j'ai apprécié sa musique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Changer de métier, c'est difficile et il ne doit pas savoir faire grand chose d'autre ... Mais, oui, arrêter de se mettre en avant, de se pavaner sur les scènes est le minimum syndical dans son cas !
      Non, je ne pleurerai pas sur son sort, surtout que 2 femmes sont mortes à cause de lui, laissant 6 enfants orphelins. Et combien d'autres en terrorise-t'il ?

      Supprimer
  2. Sur cette affaire j'ai une opinion ultra claire. Je me fiche de la sois disant justice et de la peine ridicule qu'il a purgée, je pense avant tout a la famille qui doit le voir à la Une des magazines et parader dans les festivals. Je pense que je pourrais en écrire 15 pages, ou aller vomir, selon mon humeur du moment. (rien que faire des concerts juste à lui plutot que de faire des festivals ou meme ceux qui ne veulent pas le voir y sont contraitns serait une bonne idée...un début...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette histoire de Une rejoint ce que disait Mowgouaille sur Facebook, hier soir : la presse qui le met en lumière, ce qui au final "cautionne", relève d'un soutien de la société ... Bah, ce n'est pas si grave, au final ... Tout comme ces festivals. Après, oui, faire ses propres concerts, sans s'imposer aux autres, ceux qui ne veulent plus le voir, ne plus parader en Une. Mais il y aura toujours du monde pour râler, non ?

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?