Une histoire de fil #10 du mois

Dans son pays, sa vie ne tenait qu'à un fil
Armé de sa seule volonté,
Il a franchi les plaines, les rivières et les montagnes,
Dans un pays libre, il s'est installé.

De fil en aiguille, il a tissé sa vie.
Une femme, il a rencontrée,
Immigrée, comme lui,
Une fille puis une deuxième est née.

Puis la guerre a éclaté,
Il fut fait prisonnier,
De nouveau, sa vie ne tenait plus qu'à un fil,
Mais les bombes l'ont épargné.

Il est rentré,
Une dernière fille est née,
Au fil du bois, sa vie il a dessiné,
Menuisier, il était.

Les ainées se sont mariées,
Les petits-enfants sont arrivés,
Au fil du bois, le grand-père
A transmis son savoir-faire.

Les années ont passé,
Ses coffres de demeure ont changé,
Un fil fragile le relie, ténu,
A ses arrières-petits-enfants inconnus.

Au fil des meubles, portes et escaliers,
Que son petit-fils crée,
Pour ses enfants et petits-enfants,
Éparpillés aux quatre vents.

Et parfois, je rêve
Qu'à son petit-fils,
Il transmette ce savoir-faire,
Hérité de son propre grand-père.

Comme un fil tendu entre les générations,
Un fil qui relie les histoires,
Au fil du bois,
Un fil invisible mais si solide.


Pour la première fois, je participe au rendez-vous #10dumois d'Egalimère, sur le thème ce mois-ci "Une histoire de fil". 

Thèmes 10dumois 2018 - Egalimère - Silent sunday 88

Commentaires

  1. Et c'est une très belle et émouvante participation. Merci pour ces lignes touchantes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi je te remercie pour ton mot <3 <3 <3

      Supprimer
  2. Ouahhhh mais c’est génial ♥️ Faut que tu écrives c’est trop bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Babidji ! Quand je suis inspirée comme il faut, oui, j'écris de belles choses ;)

      Bises

      Supprimer
  3. Tu as bien fais de participer. C'est splendide. Ce fil de transmission, j'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle. Ton compliment me touche énormément !

      Je t'embrasse <3 <3 <3

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

On en discute ?