Articles

L'indécence ne tue pas

Je suis rentrée, lessivée par ma semaine, me suis posée sur le canapé, la tablette entre les mains, prête à zoner sur le bouc, tout en sachant que ce serait difficile, Catboy étant dans la place. Mais je me suis souvenue d'un élément marquant de ma journée. Concernant ma chère cheffe. Un en particulier au milieu de toutes ses âneries. Ce jour-là, elle était en forme.
Alors, j'ai posté ce message sur ma page :
"Situation surréaliste du jour. Ma cheffe qui parle d'un de ses supérieurs et dit qu'elle ne va pas le plaindre parce-que, même s'il ne touchera plus ses primes, il gagnera toujours plus qu'elle ... Et de nous balancer son salaire et de dire que, sans les primes, elle serait à peine à 2000 par mois et qu'elle ne s'en sortirait pas financièrement. La pauvre."
Personne n'a répliqué, pas même moi. Je n'ai même pas eu le temps de reparler de cet épisode avec mes collègues : pendant qu'elle déménageait les meubles, passait 3h…

Carnet de voyage en Méditerranée : Sardaigne occidentale

J'assume tout

Peshmerga - La claque

Ne rien revendiquer

Le vieux Corse et l'informatique

Lettre à mon fils

I'm back !!!

Blogueuse en carton

Pourquoi je ne pars pas (aka : viens avec moi te perdre dans les arcanes de l'administration)

Ces années qui te marquent plus que d'autres