I'm back !!!

Il y a 3 semaines, je me déclarais officiellement blogueuse en carton, pour tout un tas de raisons. Aujourd'hui, je précise que le carton est d'or puisque, non contente de ne rien publier (à part la modération des commentaires), j'ai mis mes 3 semaines à répondre à vos gentils commentaires ... Bref, il me fallait une introduction pourrie, la voilà donc.

J'ai donc doucement rigolé lorsque vous me souhaitiez de bonnes vacances et que je vous répondais (avec donc plus de 3 semaines de retard et, forcément, au bureau, entre 2 épluchages de mails tous plus importants les uns que les autres). Répondre merci à quelqu'un qui te souhaite de bonnes vacances alors que tu es en train de reprendre, ça le fait déjà moyen.

Mais alors, quand on sait qu'on n'a pas eu des vacances de tout repos, c'est encore plus bizarre ... Profite bien, déconnecte, tu en as bien besoin ! Oui, c'est vrai, j'en avais besoin. Mais, franchement, heureusement que nous nous sommes barrés en mai parce-que je crois que sinon, cette année, on se les mettait derrière l'oreille ces grandes vacances ...

Bref, cette année, les vacances se résument à :
  • première semaine : Jura. L'homme cherche une maison où habiter, et les enfants et moi suivons parce-que j'ai abandonné toute idée de lui faire imprimer que je ne souhaite pas racheter tout de suite, que, ne sachant pas encore où je vais travailler, cela me semble difficile de me projeter dans quelque chose. Pour ma part, j'épluche les postes ouverts à la mobilité et je passe des entretiens. Heureusement, notre semaine est égayée par une visite en bonne et due forme du pôle mère-enfant de l’hôpital de Pontarlier ... Notre Catboy adoré ayant fait du rodéo sur un dinosaure et s'étant fracturé le coude.
  • deuxième semaine : Alpes. On revoit les grands parents chéris, Batgirl nous abandonne lâchement au bout de 2 jours pour se barrer quelques jours avec Papy-Mamie ... Quant à nous, nous retrouvons nos marques à la polyclinique sud : rendez-vous de contrôle avec l'orthopédiste, radio oh et puis, ça ne me plait pas l'immobilisation qu'ils ont pratiquée sur votre petit, je vous propose de changer pour une résine, le petit qui part, la mère qui tombe dans les pommes. Mais quand va t'on pouvoir faire quelque chose ?
  • troisième semaine : Alpes, toujours. Les vacances sont ENFIN  là !!! Il était temps, tu me diras. Au programme : randonnées, grande qui râle qu'elle a mal aux pieds, petit qui passe pour un warrior et une terreur (qu'il n'est pas). Une première dénivelée positive de 1000 m, ça laisse présager de belles randonnées pour les années à venir. Une nuit en refuge. Une nuit en bivouac. Une éclipse de lune qui joue à la timide, dans un petit coin de paradis, entre ciel et terre. Et puis la bataille d'eau, au lavoir, toutes générations confondues, des grands-parents aux petits enfants, en passant par les parents ; on a l'impression de se retrouver il y a quelques années, il manque juste quelques personnes qui sont retenues ailleurs, et il y a des petits nouveaux ... Il est déjà temps de monter dans la voiture, prendre cette route, ce bateau qu'on a déjà tant pris et maudit parce-que, au milieu des touristes excités par leurs vacances, il nous ramène chez nous, loin de nos mômes ... C'est la dernière fois.


PS : Oui, encore une fois, je recycle l'illustration mais comme tout le monde est en vacances, personne ne m'en voudra ! (et puis, je n'ai pas eu le temps de décharger les photos)

Commentaires

Enregistrer un commentaire

On en discute ?